Certaines scènes du célèbre film, le Parrain de Francis Ford Coppola, ont été tournées à Savoca, petit village perché à quelques encablures de la ville « Côte d’Azur » du coin, Taormina, mais bien moins connue que cette dernière. Du reste, je connais baucoup de psonens qui se sont rendues à Taormina, sans avoir entendu parler de ce village…

Dirigez-vous vers l’église, Chiesa San Nicolo, c’est là que les mariés sortent et elle n’a guère changé en 30 ans. Vous y rencontrerez probablement des chats (ils ne sont pas rares…) ou un sicilien chantant… Le village a ce petit charme incroyable. Nous y sommes allés un 1er janvier, au maximum 10 touristes étrangers (non-italiens), le reste quelques familles ou couples italiens. C’était divin.

Extrait du mariage de Al Pacino et Appolonia

Le bar Vitelli est la « grosse » attraction sur la petit place principale du village. C’est là que le futur Don Corleone, Al Pacino, se cache et prépare son avenir; Il y fera la rencontre de la belle créature Appolonia, avec laquelle il se mariera mais qui mourra prématurément dans un attentat à la voiture piégée.

Al Pacino, accompagné, de ses « gardes du corps », arrive au bar Vitelli, où il discute avec le patron du bar, qui n’est autre que le père d’Appolonia. La rue depuis laquelle il débouche a un peu changé mais si peu qu’on reconnaît parfaitement  le lieu, malgré les 45 ans qui se sont écoulés depuis le tournage…

Le bar Vitelli regorge à l’intérieur de photos du film encadrées et de vues des propriétaires de l’époque. A l’extérieur sur la placette, une statue plutôt réussie à l’effigie de F. Ford Coppola se dresse avec au loin l’église San Nicolo dans laquelle a lieu le mariage.

Une anecdote : je tentais de photographer la perspective, cherchant le meilleur angle. Un italien, la soixantaine, très endimanché, tout de noir vêtu,  avec un port de tête digne d’un mafieux sorti totu droit d’un film de Coppola, me regarde fièrement, me dit en anglais « professional ? », me tend son appareil photo compact en ne disant pas un mot et va se placer avec « toute la familia » ! Ils étaient au moins 15 à placer ! Préoccupé à la fois par le nombre de personnes à cadrer, et le contrejour difficile à manir avec un petit APN,  j’appuie sur le déclencheur sans grande conviction. Je tends alors l’appareil au mafiuex qui hurle de rire, constaatnt que je n’avais stocké aucune photo ! En fait, le déclencheur était terriblement souple et je n’avais pas appuyé assez fort. On a replacé tout le monde et tout s’est fini par un Grazie Mille.. 🙂 Ce fut la photo la plus diffiicile de toutes !

Moins organisé pour l’activité touristique que Savoca, c’est la bâtisse dans laquelle vit retranché le jeune Al Pacino. Une scène célèbre s’y déroule dans le Parrain de 1972 lorsque la belle Appolonia y subit de façon tragique l’explosion piégée de sa voiture. La Maison réapparaît également dans le parrain 2. Mais Pier Paolo Pasolini a été aussi séduit par cette demeure (avant Coppola) pour quelques scènes d’une pièce de théâtre (moins connue) « Orgie » en 1968.

Pour l’excursion, vous pouvez toujours tenter de vous rendre à cette villa du côté du village de Fiumefreddo (nous l’avons repérée pour vous). D’après deux témoignages (dont un direct d’un français que j’ai rencontré à Savoca), la maison ne se visite pas actuellement et semblerait inoccupée (à confirmer).  Elle a été construite entre 1750 et 1756 et la loggia supérieure serait encore bien plus vieille…