Il y a trois ans, j’avais déjà testé une actioncam plus modeste de la marque, la HDR-AZ1. La qualité était moyenne, la déformation, importante, la stabilisation, passable, l’ergonomie, perfectible, la sensibilité, carrément exécrable, et la caméra était dénuée de 4K. Mais ce petit engin m’avait rendu d’immenses services en termes de discrétion et de mobilité.

J’attendais donc au tournant cette FDR-X3000 pour voir ce qu’elle a dans le ventre.

SOMMAIRE

Concept du Sony FDR-X3000

La FDR_X3000 est une nouvelle caméra « 4K » et FullHD, étanche jusqu’à -60 m avec le boîtier MPK-UWH1 (fourni). L’attrait relatif de ce produit est que même sans caisson, il résiste aux projections d’eau (norme IPX4), au sable ou à la neige faisant du FDR-X3000 un appareil passe-partout. Notez toutefois que GoPro fait mieux, sa caméra étant étanche, sans caisson.

 

La caméra Sony argue d’un stabilisateur B.O.S.S et d’une télécommande LiveView RM-LVR3. Mais le produit est assez cher (600 euros) quoique très complet. Alors le prix de la Sony est-il justifié ?

L’intéret du Sony, c’est le stabilisateur à la fois optique et électronique, même en 4K : une première, et pas que chez Sony.

La X3000 a un poids comparable à la Hero 5 Black (autour de 116 grammes). Par contre, elle est  bien plus allongée que la GoPro (avec ses 24,4 × 51,7× 88,9 cm, contre 32 x 43 x 61 mm).

Fournie avec le caisson étanche MPK-UWH1 (il descend à -60 mètres) et la RM-LVR3, la FDR-X3000 explique son prix plus cher que celui de la Hero5 Black. Comme sa rivale, elle peut aller sur tous les terrains, puisqu’elle supporte les projections d’eau, sable, etc.

Attention, le FDR-X3000 peut se rayer, et en blanc, ça se voit davantage ! Un coup de vent et il bascule, sauf si on l’asscoie au grip (voir ci-après) qui lui confère une assise plus stable…

De plus, un joint calfeutre la batterie, tandis que l’autre protège la carte. Joints à nettoyer pour parer les impuretés.

Pour 600 euros, la formule Pack comprend la télécommande RM-LVR3 apte à piloter jusqu’à 5 Sony, le caisson et la montre. Cette dernière est aussi étanche, mais à -3 mètres pendant 30′. La Hero5 Black est mieux conçue puisque la caméra, nue, est étanche par -10 mètres de profondeur.

%

RM-LVR3 plus compacte que la RM-LVR2

La RM-LVR3 environ 30% plus compacte que la RM-LVR2. Elle bénéficie d’un nouveau système de fixation : elle peut être clipsée sur la fixation de guidon VCT-HM2 (39,90 euros) au moyen de l’adaptateur fourni.

La RM-LVR3 peut aussi se porter au poignet ou se fixer à la poignée de prise de vue VCT-STG1 (51,99 euros) ou le Grip Finger (AKA-FGP1, 24,90 euros), système très ingénieux.

Autre avancée, on peut choisir 3 angles de champ.

On notera aussi la cadence de 120 images/s en 1080p, un mode rafale (jusqu’à 8 photos en haute qualité)  et le Streaming en direct via Ustream.

On peut conencter la caméra à l’application gratuite Play Memories Mobile qui « pilote » la caméra. Enfin, le GPS (rare) est préservé comme sur la Virb X / XE de Garmin ou la Bandit de TomTom et la Hero5 Black.

Les accessoires de la X3000 sont maigrelets, par exemple on ne dénombre qu’une seule attache de fixation.

**********

Capteur, objectif, stabilisation

Le capteur CMOS de la FDR-X3000 concède une diagonale de 1/2,3 » contre 1/2,5 » pour le FDR-X1000.

 

L’objectif est à f/2,8 partout, et la netteté est possible de 50 cm à l’infini. La distance mini de mise au point est de 30 cm, pas terrible ! Cependant, on ne constate pas de problème de mise au point sur l’infini, cas d’un ancien modèle Sony (le AS20).

L’objectif étant proéminent, il nécessite de nettoyer l’objectif. Il est exposé aux rayures et aux rayons du soleil. Toutefois, il existe un protecteur de lentille AKA-MCP1 , disponible en option.

Les déformations de l’image de la FDR-X3000 sont assez peu prononcées, et sans flou sur les bords.

Narrow, Moyen,

Large

Les angles de la Sony correspondent à des champs de 17 mm, 23 mm et 32 mm équivalents, allant de 170° à 120°.

En 4K, seul l’angle W (« Large ») est disponible. L’angle Large s’impose aussi lorsqu’on enregistre en 100/120 Im/s, en mode TimeLapse ou en 12 Mp.

Le très grand-angle ne convient pas à tout bout de champ. Il peut aussi lasser, car l’angle de champ très large « ramasse » tout sur les côtés. Il existe des logiciels qui peuvent corriger efficacement cet effet.

L’angle Moyen déforme encore moins l’image, et l’angle Narrow peut se prêter au rôle de zoom.

La FDR-X3000 est oitée d’un zoom numérique x3 dans les angles 170 et 120° mais le procédé numérique laisse à désirer à x3. Même entre x1 et x2, ça reste médiocre.

Le FDR-X3000 possède une stabilisation optique (nommée « B.O.S.S ») et électronique : c’est la première fois toutes marques confondues sur une actioncam. Les tremblements sont plutôt bien amortis, quel que soit le mode de déplacement. On rste aud-dessous de l’Osmo, mais c’est déjà appréciable. Notez que l’image est mieux stabilisée en FullHD qu’en 4K et plus l’angle est large, plus la sensation de stabilité est marquée.

Bine aussi : les 3 modes de stabilisation – Off, Standard, Active – sont disponibles même en 4K.

**********

Batterie

La batterie NP-BX1 du FDR-X3000 se remplace. Le détail est d’importance car n’est pas le cas de toutes les Actioncam. Elle s’insère facilement, et une fois logée, la recharge s’effectue par le port microUSB au moyen du câble fourni.

C’est ce même cordon qui recharge la RM-LVR3 via un adaptateur de fixation (fourni mais obligatoire), sorte de petit socle sur lequel on pose la télécommande. On est donc obligé d’embarquer le socle dans ses bagages. Pas très malin pour les adeptes du minimalisme.

Mais l’une des mauvaises surprises du Sony est l’autonomie de la batterie 1240 mAh qui plafonne à 85 minutes en HQ et 40 minuts en 4K ! Cela dépend si vous utilisez le Wi-Fi ou pas +les autres facteurs connus (comme le froid). Vous pouvez grignoter 10 à 15 minutes en désactivant le Wi-Fi. La faible autonomie semble imputable au 100 Mbits/s qui « pompe » sur la batterie. Vous en êtes quitte pour acquérir une 2e NP-BX1.

Quant au temps de charge, il est toujours aussi longuet via une recharge sur PC : 265 minutes ! La durée se réduit à 180 minutes avec un chargeur externe. La télécommande est un peu moins longue à recharger : 2H25 minutes via PC.

**********

Ergonomie, Écran

On navigue confortablement dans le Menu. Sony a placeé le bouton Rec sur le dessus, une bonne idée. En standby, pour déclencher, il faut moins de 1 seconde. La mise en route est un peu plus longue.

Mais ma fonction préférée est la fonction « Enregistrement One touch ». Elle permet d’allumer et de démarrer l’enregistrement consécutivement en appuyant sur le bouton Rec.

Notez aussi l’augmentation du nombre de diodes d’avertissement : au-dessus, devant et derrière, pour mieux contrôler l’enregistrement, quel que soit le point de vue depuis lequel on voit l’actioncam. Le témoin rouge est par ailleurs très lumineux, de façon à le voir en plein soleil ou sous l’eau. revers de la médaille, il n’est pas discret.

Pour éviter les accidents d’enregistrement, Sony avait proposé sur le FDR-X1000 un bouton Hold. Il l’a supprimé mais la fonction Hold existe toujours puisqu’il il suffit de maintenir pendant 2 secondes la touche Menu pour inhiber les touches. Les plongeurs n’auront donc plus à songer à désactiver la touche Hold avant de placer la caméra dans le caisson.

Enfin, le petit écran monochrome de la caméra est conçu uniquement pour les réglages de la caméra. GoPro dame le pion à Sony puisque l’écran est intégré à la caméra californienne.

Sony se rattrape avec son Afficheur instantané à distance RM-LVR3 qui sert en fait de moniteur de contrôle. Différente de ses prédécesseurs, elle est plus compacte, et peut s’enclipser sur des accessoires Sony. Par exemple on peut fixer la RM-LVR3 sur le Grip Finger AKA-FGP1, en configuration « montre » ou sur la poignée VCT-STG1 (51,99 €) ou encore sur la fixation de guidon VCT-HM2 (39,90 €). Elle peut aussi se fixer au poignet (comme avant).

Les accessoires Sony restent propriétaires, obligeant à acheter Sony. Mais le catalogue s’étoffe.

Le Grip Finger AKA-FGP1 est l’un des mieux pensés. Vous disposez d’un contrôle écran dans le prolongement visuel parfait de l’axe de la caméra. Et ça c’est fondamental pour pour viser tout simplement ! Caméra et télécommande dialoguent : si vous allumez la caméra, la télécommande se met en route en même temps.

Le support n’interdit pas d’accéder aux boutons de la caméra et il est inclinable. Le support est assez solide, sauf coup de vent violent.

Une extinction auto de l’écran est prévue, après 10 secondes seulément, ce qui surprend. Mais si vous appuyez une seule fois sur une touche, le monitoring se réactive.

Cet accessoire aune prise en main déconcertante, puisque la caméra est tenue en glissant l’index dans un anneau, le pouce à l’opposé appuyant sur le bouton Record. Bravo pour la conception de cet accessoire bien pratique !

On peut aussi fixer l’afficheur sur un guidon de vélo ou sur un trépied de table.

Le corps de la Sony intègre un pas de vis standard 1/4″ pour fixer un trépied ou une perche télescopique. Ce pas de vis est même secondé d’un trou (1/8 ») qui sert à fixer l’adaptateur de trépied Sony par exemple. GoPro n’intègre aucun pas de vis car c’est à partir de son boîtier étanche que l’on fixe la caméra sur tous supports.

La prise en main du Sony est assez souple. L’écran peut afficher différentes grilles (type « règle des tiers »).

La télécommande RM-LVR3 est st un plus où l’on retrouve le bouton Rec / validation et les flèches directionnelles, la touche Menu et le bouton Marche / Arrêt.

L’écran Noir et Blanc de la caméra ou celui, couleurs de la télécommande, n’est pas toujours ultra visible, car il est petit et peu lisible, en dépit des 2 luminosités proposées (Hi et Lo). De nuit, notez que l’écran de la télécommande sera bien utile car il est le seul à offrir un rétro-éclairage !

Malgré des écrans plus grands qui sont tactiles (exemple: Activeon CX Gold), l’écran non-tactile ne m’a pas gêné. En contrepartie, les boutons externes auraient pu être plus réactifs.

La caméra et un smartphone (ou une tablette) se synchronise (s’appaire) très aisément par liaison Wi-Fi, au moyen du QR code. La connexion s’établit après quelques menus d’installation. Le W-Fi fonctionne à travers un pare-brise de voiture et à travers le caisson bien sûr.

L’autre appairage, entre la télécommande RM-LVR3 et la Sony est pratique mais recèle des chausse-trapes. Par exemple, la liaison peut prendre jusqu’à 10 secondes pour s’effectuer. 

En cas de difficulté de connexion, ne manipulez aucun bouton car vous risquez d’entraver la tentative de connexion. On peut augmenter la puissance du Wi-Fi au moyen d’un réglage du menu mais cette activation diminue encore plus la batterie,

**********

Audio

Côté son, aucun bruit de fonctionnement. Sony a opté pour 2 capsules stéréo. Attention à ne pas obstruer ces capsules audio, situées sous l’objectif. Même si beaucoup d’adeptes des actioncam musicalisent leurs vidéos, les sons captés par le micro peuvent avoir un intérêt majeur si l’on tient un carnet de bord vidéo ou pour accroître le réalisme d’une descente à ski, ou en VTT pour ne citer que ces exemples.

Sans caisson, la FDR-X3000 s’en tire excellemment bien, comme nos tests en attestent, Sony renforce probablement les mediums, dans le spectre où la voix est la plus présente. Dans son caisson en revanche, la Sony ne permet aucune intelligibilité des voix, il manque de base un caisson « ajouré ».

Sony a prévu une prise mini-jack stéréo 3,5mm standard pour connecter un micro. Une telle prise standard est rarissime, il me semble que c’est une première à ma connaissance. Celle-ci est située à l’arrière, un emplacement bien plus malin que sur le FDR-X1000 qui l’avait placé dessous ! Seul regret, l’absence de contrôle au casque du coup… On peut aussi désactiver tout son, si besoin. Ou exploiter le filtre coupe-vent qui déforme beaucoup les sons puisqu’il rend toute voix nasillarde, et n’est pas si efficace puisqu’il se contente de convertir le son du vent d’un registre grave à un registre aigu.

**********

Formats / Résolutions / Cartes

Le nombre de modes et résolutions vidéo est bien plus restreint que chez GoPro. Les détracteurs de la marque californienne diront qu’il y en a trop et qu’on s’y perd chez GoPro ! Les aficionados de Gopro diront au contraire que leur produit offre un choix très étendu. Alors vous voilà prévenu : ici chez Sony, pas de 2,7 K, pas de 960p, pas de Super Wide, pas de 4/3 étiré, etc., bref un choix plus restreint qui va droit au but.

Cela dit, Sony a diversifié son offre : ne pouvant lutter contre GoPro, il a concentré ses forces sur le 4K XAVC-S en 25p à 60 ou 100 Mbps. Le fabricant propose aussi le XAVC-S HD (ou du MP4) en FullHD à 50 Mbps (1080/50p) ou 16 Mbps. Les fréquences augmentent à 720p à 100fps et même à 200 fps (ou 120fps et 240 fps), favorisant les Ralentis, d’autant qu’on peut choisir entre les débits 60 ou 100 Mbit/s.

Le XAVC-S 4K est le plus intéressant mais es vidéos sont plus encombrantes (6Mo/s) puisque le poids des fichiers est quasiment doublé. Le maximum est de 2H35 de vidéo sur une 64 Go. Fort heureusement, le temps d’autonomie de carte restante s’inscrit sur l’actioncam, ce qui permet d’anticiper un changement de carte.

A signaler : il existe un mode vidéo en boucle (5, 20, 60 ou 120 secondes) faisant office de vidéo-surveillance ou pour capter un mouvement sportif répétitif.

Côté carte mémoire, le FDR-X3000 impose une carte microSDXC UHS U3 seulement si vous filmez en 100 Mbits/s (en 4K ou en XAVC-S HD en 1080 100P à100 Mbits), A défaut, une carte micro-SDXC UHS I, class U1 suffit en 60 Mbits/s.

J’ai tourné avec une Sandisk Ultra micro-SDHC de 16 Go Class 10, et avec une Lexar micro-SDXC U1 de 64 Go, qui ont toute deux fonctionné en 4K 60 Mbits. Mais vous serez plus confortable avec 1 (voire 2) carte(s) micro-SDXC de 64 Go.

Notez que Sony persiste à offrir une compatibilité avec les microSD ET ses microMS. C’est pourquoi on peut s’interroger sur le sens dans lequel insérer sa carte microSDHC / SDXC (le dessin est à peine visible). Si votre FDR-X3000 affiche un media brisé, c’est que vous l’avez insérée à l’envers. En cas de problème qui persiste, il faut juste l’insérer le plus doucement possible.

**********

Qualité image, réglages, sensibilité

La qualité d’image est probablement ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle (avec GoPro et DJI). La sensation de piqué est vraiment bonne sur le FDR-X3000. Je craignais un peu que le 4K ne soit pas appuyé par un processeur suffisant mais le savoir-faire de Sony et de son processeur Bionz X semble à la hauteur du produit.

Sony propose les mêmes débits que sur ce autres modèles récents : débit en 60 Mbits ou 100 Mbits en XAVC-S là où GoPro « plafonne » toujours à 60 Mbits/s en 4K, même avec la dernière Hero5 Black. Cependant, la différence n’est pas forcément visible, sauf peut-être sur des sujets très complexes (feuillages…). J’ai utilisé quasi constamment du 60 Mbits/s. Vous gagnerez en poids de fichier, le 100 Mbits/s étant plus lourd : avec une carte 64 Go, 125 minutes en 60 Mbits contre 75 minutes seulement en 100 Mbits !

Côté tonalité d’image, la FDR-X3000 bleute davantage le ciel, alors qu’une GoPro pastellisera davantage. On peut sortir du mode automatique de la balance des blancs et opter pour des Presets ou un réglage entièrement manuel. Les réglages se modifient plus aisément depuis l’application Play Memories Mobile, sinon à défaut l’accès aux réglages est aussi possible depuis la caméra.

Deux tonalités de couleurs, qui ont une forte incidence sur le rendu de l’image, peuvent être choisies : Neutre et Vivid. On préfère Vivid car le mode Neutre est moins intéressant que le mode Protune de GoPro. La caméra contraste systématiquement, quel que soit le mode couleurs choisi (Vivid ou Flat). Notez que le mode Flat réduit le contraste et la colorimétrie à une valeur étalonnée par le fabricant, afin de pouvoir retravailler ses images en post-production, un peu comme le Raw en photo. Il est donc intéressant à utiliser mais il est moins élaboré que le mode Protune de Gopro qui est d’ailleurs souvent une des motivations d’achat de la marque Gopro.

On peut compenser la valeur d’exposition par paliers. Le réglage s’opère de façon tactile comme sur les Nokia Lumia – par palier de 0,3 à 0,4 entre -2 et +2 valeurs. Ce n’est pas nouveau mais c’est bien de l’avoir conservé. C’est même parfois nécessaire, car Sony a tendance à surexposer un peu. En effet, en situation de hautes lumières, la caméra Sony souffre presque systématiquement d’images un peu « cramées » sur des ciels blancs, même si la dynamique reste bonne. Gopro fait mieux avec sa Hero 4 Black car la marque « Outdoor » sait gérer depuis l’origine les fortes luminosités extérieures.

Notez aussi l’existence du mode Scène « Poisson » pour les vues sous-marines pour compenser l’absence de rouge à partir d’une certaine profondeur. N’escomptez aucune différence en surface. Sous l’eau, le FDR-X3000 se comporte vraiment parfaitement, avec sa vitre protectrice et les gros boutons sont tous accessibles. Une idée avec cette vidéo externe ici. Par contre la liaison image est plus capricieuse

Enfin, si le FDR-X3000V est placé sur un drone, on peut opter pour une »prise de vue verticale retournée ».

Côté sensibilité, toujours pas d’autre alternative que la sensibilité automatique, qui semble booster le signal au-delà de 1600 Iso, même quand ça ne s’impose pas. Il en résulte une image lumineuse mais avec un rapport signal / bruit moins bon que celui d’une GoPro par exemple. Contrairement à certains anciens camescopes Sony, on ne retrouve ni de réglage du Gain ni de Mode d’obturation lente Auto, deux paramétrages que Sony maîtrise pourtant.

**********

Photos

Photos Sony FDR-X3000 en 12 Mp (4624 x 2600). Cliquez pour agrandir

La FDR-X3000V est aussi un appareil photo même si ce n’est pas – et de loin – sa vocation première. Il est apte à réaliser des vues fixes de bonne qualité en utilisant les 12 mégapixels de la Sony qui offre aussi un mode Rafale de 10 images / seconde durant 1 seconde ou 5 images durant 2 secondes.

Le mode Timelapse est disponible en 3 cadences :

  • à 10i/s : prend 10 images fixes en une seconde,
  • à 5i/2s : prend 10 images fixes en 2 secondes.
  • à 2i/5s : prend 10 images fixes en 5 secondes.

Les images fixes peuvent être enregistrées en 4K (en 3840 x 2160), soit 8,3 Mp ou en en 12 Mp (4624 x 2600)

On déplore l’absence de mode Raw alors que Sony sait très bien le faire et que Gopro et sa Hero 5 Black dispose de ce mode brut qui permet de si bien post-traiter ses vues fixes.

**********

GPS, Action Cam Movie Creator et Play Memories Home

Sony a fait le choix d’intégrer des données GPS pour s’aligner avec GoPro et sa Hero5 Black qui en a fait de même. Je ne trouve pas que ce soit un gadget, bien au contraire, cela permet de se repérer ou d’afficher un tracé ou la vitesse de déplacement.

Le capteur GPS se trouve sur le dessus de la caméra. Par conséquent, soyez patient si la triangulation n’est pas instantanée. Pour qu’elle soit bien prise en compte par l’appareil, évitez les endroits couverts tels que des arbres ou évidemment… un toit !

Les données GPS sont décryptées via l’application téléchargeable (gratuite) Action Cam Movie Creator (2 versions : l’une pour Windows, l’autre pour Mac). Si vous effectuez l’import à l’aide d’une autre méthode, les informations GPS ne seront pas importées depuis le FDR-X3000.

Comme chez Garmin (Virb Elite, Virb X/ XE) ou TomTom, elle superpose à l’écran la vitesse à laquelle vous êtes allé, la distance effectuée et le trajet réalisé. L’application est (relativement) polyvalente, c’est à dire que grâce au menu Edition, elle peut gérer un modeste assemblage de séquences, scinder sommairement le clip, ajouter sonorisation-titres et exporter l’ensemble.

L’export est possible dans différentes résolutions, la plus intéressante des options reste celle en Full HD à 25 Mbit/s. Toujours pas d’export 4K, pas très logique.

Pour afficher les données GPS du FDR-X3000, il faut sélectionner au début « film affichant une vue multiple et les données enregistrées« . Vous obtenez au maximum 4 vues.

L’application vous permet d’afficher une image principale et plusieurs vignettes, et d’inverser tout cela à tout moment. On peut même agrandir une vue en vignette du double de sa taille d’origine. On peut enfin inverser le sens gauche-droite et toute rotation de 90° (donc haut-bas possible).

Il existe aussi une application pour mobile / smartphone nommée Action Cam App. Elle ne semble pas gérer les données GPS, mais permet d’éditer et de créer un film time-lapse.

Autre possibilité : compatible aussi bien avec Windows qu’avec le Mac, Play Memories Home est le logiciel dédié Sony qui existe depuis un bon moment. Il permet aux utilisateurs de transférer, d’organiser, de visualiser, d’éditer et de partager leurs photos et vidéos gratuitement. On charge les images facilement et directement depuis la caméra vers le disque dur de son ordinateur.

L’application ne fait pas de miracle mais elle est simple, efficace et conviviale. Certains l’utilisent juste pour importer des rushes d’ailleurs puis monter sur un autre logiciel.

Play Memories Mobile joue le même rôle ou presque PlayMemories Home mais sur mobile comme son nom l’indique. On peut notamment visualiser touts les vues classées par jour, d’un seul coup d’oeil.

**********

Avec son stabilisateur B.O.S.S. très performant (sans être infaillible), son caisson capable de plonger par -60 mètres, et l’ingénieuse télécommande LiveView, le FDR-X3000 a de solides atouts. L’ergonomie des boutons et du Menu sont assez bien repensés, preuve qu’un fabricant est capable de progresser sans changer le concept de son produit. Un grand nombre de petits détails sentent également le produit fignolé comme les possibilités de désactiver les diodes, la prise Micro, l’intégration du GPS, le double pas de vis, ou l’intéressante prise en main du grip, disponible en option (pour un prix modique).

La superbe qualité d‘image, notamment en 4K, et le choix 60 / 100 Mbits, complète ce tableau déjà avantageux.

Alors bien sûr, la GoPro Hero 5 est une très sérieuse concurrente : submersible sans caisson par -10 mètres pendant 30 minutes, équipée d’origine d’un écran couleurs tactile, intégrant le fameux mode Protune, et dotée d’une qualité d’image différente qui encaisse parfaitement les hautes lumières, elle tient la dragée haute à la FDR-X3000.

Côté prix, la Sony est plus chère de 100 à 150 euros mais si l’on ajoute un caisson à la GoPro, et l’on tient compte de la télécommande incluse, l’écart se resserre.

Quelques vrais reproches à la X3000 : l’autonomie de la batterie, le socle de recharge de la télécommande, et dans une moindre mesure le caractère non-tactile de l’écran et les accessoires propriétaires (pour certains). On regrette aussi l’unique angle de vue en 4K et l’absent de liaison Wi-Fi sous l’eau, donc pas de contrôle écran possible, (sauf en surface).

Le produit reste assez cher (600 euros prix fabricant) mais très complet et avec un niveau de qualité rarement atteint.

Stabilisation optique de type BOSS et numérique
Étanche – 60 mètres
Étanchéité aux projections d’eau sans caisson (idem FDR-X1000)
Télécommande RM-LVR3 réussie
Le concept génial du Grip Finger AKA-FGP1
Qualité image en 4K
Peu de déformations optiques
3 angles en FullHD : 17 mm, 23 mm, 32 mm
Réglages balance des blancs et iris.
Double pas de vis intégré.
Fonctions WiFi et NFC en liaison mobile
Ergonomie générale
Les multiples diodes devant et dessus
GPS et Bluetooth intégrés
Timelapse 4K
Audio très agréable sans caisson
Témoins lumineux désactivables
Le zoom progressif utilisable en enregistrement

Autonomie batterie en 4K et même en FullHD
Pas de liaison Wi-Fi sous l’eau, donc pas de contrôle écran.
Sensibilité passable.

Le prix élevé (la plus chère des actioncam)
Pas de vrai mode Protune.
Le socle obligatoire pour recharger la télécommande
Écran télécommande non-tactile
Audio inaudible dans caisson.
Un seul angle de vue en 4K.
Accessoires propriétaires (pour certains).

**********

Vidéo-test du Sony FDR-X3000

Vidéo-test du Sony FDR-X3000 par Thierry P.