Dans un petit paradis, même quelques touristes suffisent à enlaidir une séquence, a fortiori si le désir du vidéaste est de faire croire qu’il a trouvé un coin perdu préservé de toute activité humaine (genre Tarzan, vous voyez ?). En effte, pour votre plus grand malheur, des touristes se sont nichés au bord du cadre sans que vous ne vous en soyez aperçu sur votre écran (c’est pourquoi le viseur c’est mieux), notamment en raison du cache de l’écran et du manque de visibilité selon les conditions de luminosité ambiante. 

 

Le Film touristique

Retrouvez l’intégralité de cette vidéo sur le site tuto.com

Le Film touristique

Ou téléchargez l’intégralité de cette vidéo librement sur le site magazinevideo.com avec notre formule Premium

Vous pouvez retrouver cet article sous forme de vidéo sur le site tuto.com, moyennant un achat de 2 euros seulement. Un petit pourcentage m’est reversé, ce qui nous aide à vous proposer d’autres vidéos de de type. Voici un extrait de cette vidéo. Images : Yann Figuet. Montage, et réalisation : Thierry P.

Vous pouvez aussi retrouver cet article sous forme de vidéo sur le site magazinevideo, grâce à la formule Premium tout compris. Images : Yann Figuet. Montage, et réalisation : Thierry P.

Sur un site ultra fréquenté, aussi connu que le célèbre temple d’Angkor au Cambodge, la difficulté est bien plus grande pour éviter tout touriste. Le truc de se lever très tôt, ça ne marche plus, même à 6 heures du matin, il y a foule comme aux Champs-Elysées (à midi) ! Il vous reste vos yeux pour pleurer, ou à voir votre capacité à communier le lever du soleil dans toutes les langues du monde… Mais le « passes-moi le saucisson » du couple de français à 10 mètres mais qui parle très fort, risque de vous marquer à jamais d’un souvenir indélébile… 🙂

Les solutions sont de partir en quête des sites moins fréquentés, ils existent ! L’expérience des pros se vérifie à chaque fois (encore pour l’instant) : il suffit de s’éloigner « à une certaine distance » , pour trouvr des conditions de tournage avantageuses. Vous rencontrerez des touristes, mais 10 fois moins, voire 100 fois moins… Les guides comme le Lonely Planet, ou l’astucieux Guide du Routard sont vos allliés, avec Internet bien sûr…

Le film touristique, ce sont aussi des pièges lorsqu’on tente de capter un monument. Car les monuments sont souvent filmés avec maladresse. Alors, adoptez plusieurs axes et focales. Et filmez sur pied ou avec un très bon stabilisateur.

Enfin, nombre d’amateurs vidéo s’interrogent sur la meilleure façon de dynamiser une séquence touristique lorsqu’il s’agit d’aligner des plans de paysages.

La solution que j’adopterais est d’élaborer une devinette. Utilisez de préférence un micro HF et répétez la scène (ne vous en faites pas, les pros aussi, répètent). Si c’est réussi, vos spectateurs sauront apprécier la créativité que vous avez prouvé…

Il est encore plus affligeant de filmer des touristes en tenue de plagiste dans un lieu de mémoire !

Un p’tit truc est de faire s’évaporer les touristes au moyen d’un Ralenti.

Un autre hic du film touristique se produit lorsque le vidéaste sonorise sa vidéo. Souvent, il ajoute une musique très présente sans chercher à préserver l’ambiance du terrain. Les chutes sans le bruit des chutes, c’est dommage, non ?

Mon conseil : conservez la musique mais mixez-la avec l’ambiance naturelle du terrain. Ouh là là, mixer ? Mais je ne sais pasfaire, pensez-vous. Pas de panique, les logiciels feront ça très bien pour vous, une simple lecture de l’aide en ligne (parfois c’est même intuitif) vous y aideront. Ici c’est bien le bruit des chutes d’eau qui rendent la séquence grandiose.