L’une des scènes les plus célèbres du film le Guépard de Luchino Visconti (la Scène du Bal), s’est déroulée au coeur de Palerme, au Palazzo Gangi, avec la belle et jeune Claudia Cardinale et le très impressionnant Burt Lancaster, sans oublier un jeune premier déjà prometteur du nom d’Alain Delon.

Le Palais rococo sicilien et ses 8000 M2 (!) ne se visitent qu’occasionnellement (trop risqué pour les meubles et les objets) mais on peut apercevoir distinctement sa façade de l’extérieur. Sa propriétaire – étonnamment française et non palermitaine –  a bien du mal à joindre les deux bouts car le Palais nécessite des travaux d’entretien et de restauration constants et coûteux (le mot est fiable), sans compter les impôts locaux qu’on lui réclame dont le montant dépasse l’entendement.

C’est un lieu assez somptueux à photographier, même de l’extérieur. Ne comptez pas demander de photographier l’intérieur, c’est peine perdue, les visites sont exceptionnellement rares. Mais le charme du lieu est tel qu’on ressent un réel pincement quand on a vu le film et qu’on découvre la place, si préservée.

Un extrait de la fameuse scène du Bal avec le jeune Alain Delon (28 ans) qui avouera bien plus tard dans une interview présente sur le DVD du film, avoir été très impressionné par Burt Lancaster qui régnait sur le film avec un charisme impressionnant. Même quand il ne jouait pas, sa simple présence en imposait.

Visite privée dans le Palais du Guépard. On comprend mieux pourquoi ce décor a fasciné Luchino Visconti. Alain Delon y est retourné récemment. On peut le suivre dans le magazine Stupéfiant, (re)visitant ce palais 53 ans après !

Un très bon restaurant, l’Ostria dei Vespri, se situe au pied du palais, c’est d’ailleurs le seul à proximité. On en était presque intimidés la première fois (nous y sommes retournés deux fois) et finalement, le service 100% féminin (en hiver) était très décontracté. Belles photos à faire dans ce décor simple et travaillé à la fois. Parfois, des représentations artistiques en hommage au film ont lieu dans la cour du Palais.

C’est dans cette même ville de Palerme, décidément très inspirante, sur les marches du Teatro Massimo, que meurt la fille de Michael Corleone, la radieuse Sofia Coppola, qui a d’ailleurs joué bébé dans le 1er Parrain, lors de la scène du baptème. Pas étonnant qu’elle fut une brillante réalisatrice après de telles apparitions…