Si je vous dis que le photographe doit partir avec une application non-photographique qui va s’avérer indispensable à ses photos, j’ai la naïveté de croire que mes propos vont peut-être susciter un certain intérêt… L’application en question se nomme MAPS.ME, je l’utilise lors de tous mes déplacements à l’étranger, application qui me sert à me rendre les yeux fermés (ou presque) vers un lieu déterminé. MAPS.ME est relativement connue des baroudeurs et des touristes bien informés mais son immense potentiel n’est pas forcément bien décrypté, ni bien comparé aux autres applications existantes. Voici le test.

Cette application à base de cartographies GPS couvre plus de 350 (!) pays. Elle sert à identifier un lieu à quelques mètres près ou à connaître la distance et le trajet entre deux points à pied, en voiture, en transport en commun, en taxi, ou même à vélo ! Les cartes de l’application proviennent de la structure participative open source OpenStreetmap.  

Fonctionnant hors connexion, utilisant les données GPS, l’application n’est donc pas soumise aux aléas de la connexion au Wi-Fi. Dans les pays où règne une censure Internet partielle (Chine, Biélorussie, Iran), ou en raison de difficultés de réseaux, mieux vaut s’affranchir de toute connexion. On économise aussi ses datas car utiliser une application GPS hors de ses frontières réserve des surprises en termes de coût (de roaming). 

Pour travailler hors connexion, il suffit de télécharger les cartes requises avant le départ. Il s’avère nécessaire de télécharger plusieurs cartes couvrant différentes zones d’un même pays. En France, il faut par exemple télécharger une carte par département.

L’application est gratuite, supportée par des publicités peu fréquentes dont on peut supprimer les apparitions inopinées en réglant 6,99€/an. MAPS.ME se rémunère aussi indirectement via la réservation d’hôtels Booking.com qui est proposée lorsque vous cherchez un hôtel.

L’application est disponible sous Android ou iOS (iPhone / iPad). Elle est même depuis peu compatible avec CarPlay, l’application Apple permettant d’afficher le contenu de son iPhone en voiture.

Ergonomiquement parlant, MAPS.ME est réussi. On trouve sa destination (en français) en utilisant une petite Loupe de recherche qui vous fournit une liste de réponses. Les résultats peuvent s’avérer nombreux si le nom que vous saisissez renvoie à plusieurs occurrences. Il s’agit par conséquent de préciser la ville ou d’être plus discriminant. Il n’y a pas vraiment de règles, sinon de répéter plusieurs essais. Au pire, vous devriez trouver votre résultat dans la liste. Une fois le lieu trouvé, il sera accompagné des centres d’intérêt (monuments, restaurants, etc.) autour du lieu recherché. Si certaines informations manquent à l’appel, vous pouvez d’ailleurs contribuer à enrichir la base de données, un peu à la manière de Wikipedia.

L’une des fonctionnalités les plus pratiques dont je me sers est le tracé d’un itinéraire : vous choisissez un point d’arrivée (dernier point enregistré par défaut) puis un point de départ (votre localisation par défaut ou tout autre lieu) et MAPS.ME vous affiche le trajet, la distance en kms et le temps nécessaire de parcours. 

Si le mobile accroche le GPS, vous pouvez naviguer en cliquant sur Démarrer. C’est vraiment une aubaine de pouvoir ainsi parcourir une ville ou une terre désertique hors connexion ! Notez que la navigation n’est possible qu’à partir de votre emplacement actuel. Autrement dit le lieu où vous vous trouvez réellement et non le lieu depuis lequel vous voulez faire une simulation. Et parfois, le GPS n’accroche pas tout de suite ou pas du tout. Au pire, vous conserverez l’itinéraire puisque la carte est stockée dans le smartphone, seule la navigation ne marchera pas.

 

Différents niveaux de zooms permettent d’avoir une vue d’ensemble ou d’effectuer au contraire une recherche très précise. Plus on est précis, plus les noms s’affichent. Les noms peuvent s’afficher à la fois en français et dans la langue locale, ce qui est très pratique pour se faire aider si besoin. 

L’application, qui ne cesse de s’améliorer, fourmille de fonctions annexes. Parmi elles, on recense :

  • Un affichage 3D ‘(Vue « en perpective ») que vous pouvez désactiver s’il vous dérange,
  • Un choix par catégorie pour filtrer ce qui vous intéresse vraiment (par exemple les hôtels, les monuments, les restaurants…),
  • L’augmentation de la taille de la police sur la carte,
  • L’évitement des péages, cela fait partie du menu des « Réglages de détour », menu qui intègre aussi les artères et les routes non revêtues si vous souhaitez les afficher ou au contraire, les filtrer !
  • L’importation (ou l’exportation) des points d’intérêt. Pour préparer un voyage, c’est plutôt pratique,
  • L’activation d’un mode Nuit ! C’est à dire que l’affichage s’éclaire davantage quand la lumière vient à manquer.

L’application MAPS.ME ne pèse que 85 Mo mais les cartes sont elles, bien plus lourdes. Quoique d’un poids raisonnable par rapport à celles de Google Maps notamment, c’est leur cumul qui peut représenter un poids conséquent, d’autant que le système peut vous proposer de télécharger des cartes qui ne vous seront peut-être pas indispensables; ainsi, ayant voulu rejoindre la Bourgogne à l’Iran en train (un simple essai pour ce test), MAPS.ME a commencé à me télécharger les cartes détaillées de tous les pays traversés (!), soit 845 Mo de cartes ! 

Sans aller jusqu’à cette extrémité, les cartes peuvent finir par saturer la mémoire de votre smartphone, si celle-ci n’est pas énorme ou si votre mobile est déjà très encombré comme c’est souvent le cas chez les oublieux. Une solution intermédiaire est d’éliminer les cartes dont vous n’avez plus besoin ou si c’est un crève-coeur, de les déplacer vers une carte mémoire si votre smartphone dispose de cet emplacement, comme c’est souvent le cas à présent.

Il suffit d’aller dans Paramètres en bas à droite de l’application, puis (sur notre smartphone) le Menu « Enregistrer les cartes dans » et de choisir l’emplacement correspondant à celui de la carte. Son nom n’est pas forcément évocateur, mais il ya 2 manières simples de repérer l’emplacement carte mémoire : soit par sa capacité, soit par l’ordre dans lequel il apparaît dans la mini-liste : c’est au départ la référence qui n’est pas sélectionnée. Dernière recommandation : si le Menu « Enregistrer les cartes dans », ne s’affiche pas, c’est que votre carte mémoire n’a pas été identifiée. Redémarrez simplement votre mobile.

MAPS.ME n’est pas sans défaut : les calculs de temps d’itinéraire sont parfois fantaisistes. Ayant cherché à repérer le temps qu’il nous fallait pour rejoindre un hôtel à une gare en Iran, MAPS.ME nous a indiqué 9 minutes alors qu’il en fallait 25 minutes. Et encore, nous avons trouvé que le chauffeur ne traînait pas spécialement lentement  ! Heureusement nous avions pris de la marge sur le temps de parcours.

Autre récrimination, les données GPS d’altitude figurent aux abonnés absents. Pas très pratique quand on est dans une région montagneuse, ou même garnie de simples collines. Les seules indications sont les données des sommets remarquables quand on clique dessus…

Attention également, dans els noms de rues, j’ai déjà remarqué des problèmes d’affichage pouvant occulter certaines informations.

Enfin, encore plus inexplicablement, certaines rues, mêmes françaises, sont inconnues. J’ai cherché désespérément une rue résidentielle dans la banlieue Sud de Paris qui pourtant, n’était pas récente, et dont le nom ne figurait pas sur MAPS.ME

MAPS.ME n’est pas sans défaut : les calculs de temps d’itinéraire sont parfois fantaisistes. Ayant cherché à repérer le temps qu’il nous fallait pour rejoindre un hôtel à une gare en Iran, MAPS.ME nous a indiqué 9 minutes alors qu’il en fallait 25 minutes. Et encore, nous avons trouvé que le chauffeur ne traînait pas spécialement lentement  ! Heureusement nous avions pris de la marge sur le temps de parcours. Autre récrimination, les données GPS d’altitude figurent aux abonnés absents. Pas très pratique quand on est dans une région montagneuse… Attention également, j’ai déjà remarqué des problèmes d’affichage pouvant occulter certaines informations. Parfois aussi inexplicablement, certaines rues, mêmes françaises, sont inconnues. J’ai cherché désespérément une rue dans la banlieue Sud de Paris qui pourtant, n’était pas récente, et dont le nom ne figurait pas sur MAPS.ME

En matière de concurrence, MAPS.ME n’est pas seul. Le premier rival auquel on songe est l’application Google Maps. S’il est vrai que l’application peut aussi fonctionner hors ligne, et qu’elle permet d’explorer un lieu en consultant sa galerie photos, voire d’accéder à Street View, les cartes de Google Maps sont très lourdes, augmentant les contraintes d’utilisation de cette application. Sur le plan du principe, ne pas utiliser Google, c’est aussi gagner un peu en liberté, étant donné que les données d’itinéraires sont savamment utilisées par Google.

 

Autre prétendant, Waze ou encore OsmAnd (Offline Mobile Map & Navigation). La première exige une connexion, donc je l’ai éliminée. La seconde fonctionne presque à l’identique de MAPS.ME, tant les points communs entre les deux applications sont nombreux. Je préfère toutefois à titre personnel l’ergonomie de MAPS.ME que j’ai expérimentée durant plusieurs voyages, en m’étant toujours demandé comment j’avais pu m’en passer auparavant !

MAPS.ME
application sous Android ou iOS
Prix : gratuite avec publicité modérée

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *