Restauré en 2013 par Digimage, le Désert des Tartares, célèbre film de 1976 tiré du roman éponyme de Dino Buzzati, a été tourné dans une région connue des baroudeurs, mais peu connu du grand-public. Il s’agit de la région assez désertique de Kerman en Iran. L’action principale se déroule dans la citadelle Rg-é Bam située à environ 190 kms au sud de Kerman et inscrite au Patrimoine de l’Unesco. Un trait d’union entre l’Inde, la Perse et l’Occident.

Un jeune lieutenant (incarné à l’écran par Jacques Perrin) est affecté dans un fort pour défendre une position face à un ennemi inconnu et visible qu’on a vu parfois au loin sur des chevaux blancs… Le film peut s’interpréter au premier degré à la façon d’un lent suspense dans lequel l’ennemi peut surgir à tout moment. Mais les vicissitudes du jeune officier devenu commandant feront qu’il reviendra plusieurs fois dans ce fort, en proie à des questions existentielles. Du coup l’oeuvre de Dino Buzzati est aussi une profonde vision sur la destinée personnelle et le temps qui passe. Un très beau film par le fond et par ses décors, raison qui m’a poussé à vous le présenter.

Malheureusement, ce joyau architectural qui a été habité jusqu’au 19 ème siècle, fut détruit à 80% par un terrible tremblement de terre en 2003, qui fit environ 40.000 morts et autant de blessés. 

La Citadelle a été entièrement restaurée et les travaux ont été achevés en 2018. L’afflux touristique reste modéré, dans la mesure où la Citadelle est restée en travaux pendant des années. 

Une splendide brochette d’acteurs a été réunie dans ce film pour cette occasion : aux côtés du jeune Jacques Perrin qui joue le rôle principal de Drogo, on trouve des acteurs très confirmés comme Vittorio Gassman, Jean-Louis Trintignant, Philippe Noiret, Fernando Rey, Max von Sydow, Laurent Terzieff, Francisco Rabal, Giuliano Gemma et Helmut Griem.

Sans doute écrasé par cette brillante distribution franco-germano-italienne, et l’empreinte forte de Dino Buzzati, le nom du réalisateur, Valerio Zurlini, est nettement moins resté dans les mémoires. Ce fut paradoxalement son film le plus connu ainsi que son dernier film, il mourut d’ailleurs 6 ans plus tard à 56 ans, probablement d’un suicide.

La citadelle Rg-é Bam se situe à environ 190 kms au sud de Kerman. Il faut un peu plus de 2 heures pour s’y rendre.