Le 4K suscite des questions légitimes que vous vous posez peut-être. A commencer par la plus immédiate : dois-je évoluer vers le 4K ? A travers les questions / réponses ci-dessous, je vous propose de répondre à la problématique du 4K, sous tous ses angles.

J’ai vu une actioncam à 70 euros qui filme en 4K

Il est peu probable qu’il s’agisse de 4K au sens où on l’entend. Il convient en effet de vérifier le nombre d’images / secondes disponibles en 4K. Souvent, pour faire baisser les prix, cette fréquence tombe à 10 fps, 12,5 ou 15 fps. C’était le cas autrefois avec la GoPro Hero3+ ou le TomTom Bandit, et c’est encore le cas avec certains modèles « exotiques ». L’inconvénient d’une fréquence à moins de 24 ou 25 images/seconde est la certitude d’avoir une impression de « stroboscopie » à ‘image, c’est à dire de sautes répétées.  Il faut une fréquence de 25 ou 30 images / seconde pour obtenir une fluidité et éviter des effets de saccades perceptibles.

Des GENS DISENT 4K, d’AUTRES Ultra HD, C’EST La même chose ?

L’ultra HD (ou UHD ou en pro, QFHD) correspond à une résolution de 3840×2160 (rapport 16:9), soit 8,3 Mp. Par facilitation, on appelle cette résolution « 4K » bien plus facile à retenir et vendeuse. Mais normalement, le terme 4K devrait être réservé au 4K DCI, qui correspond à une résolution très légèrement supérieure de 4096 x 2160 pixels, soit 8,8 Mp. Pas de différence significative pour l’amateur entre les deux résolutions.

Hormis une meilleure qualité d’image, le 4K PEUT-IL m’apporter quelque chose de plus  ?

Oui et Non. Côté Plus, le 4K permet aussi de stabiliser vos plans, recadrer, ou zoomer dans l’image comme s’il s’agissait d’un zoom réalisé à la prise de vues. 

Mais le 4K va vous imposer aussi une plus grande discipline au niveau de la mise au point qui devra être plus précise. C’est pourquoi les appareils en 4K intègrent presque tous des aides à la mise au point (coloration sur les zones nettes, et effet Loupe pour améliorer la visée).

Le 4K entraîne aussi une moindre stabilité. En effet, le 4K supporte moins bien les mouvements de la caméra et le stabilisateur est généralement  moyennement efficace en 4K.

Le 4K pèse davantage que le 1080p, je dois donc acheter des cartes mémoire de forte capacité et au moins un second disque dur ?

En réalité, le 4K ne pèse pas plus lourd à débit égal, ainsi une image 4K à 100 Mbps ne pèse pas plus lourd que du 1080p à 100 Mbps. La confusion vient du fait que le 4K est proposé à des débits plus élevés (60 ou 100 Mbps), générant un surpoids des fichiers. Ainsi une carte de 64 Go ne peut stocker que 2H de vidéo et parfois même bien moins : 25 min à 305 Mbps. 

Vous pouvez aussi être amené à utiliser un codec intermédiaire (dit « optimisé »), facilitant le traitement du 4K au montage, mais augmentant la taille des fichiers (x5 environ). Globalement, il est exact qu’il vaudra mieux vous équiper d’un disque externe supplémentaire. Leur prix ont beaucoup baissé.

Le 4K implique l’achat d’un téléviseur très cher

Ce n’est quasiment plus vrai en 2019. On retrouve petit à petit la distinction tarifaire classique des téléviseurs, segmenté par taille et par type de technologie. Et de ce point de vue, pas de secret : plus la diagonale est grande, plus l’étiquette s’envole. De même, plus la technologie fait appel aux dernières avancées (HDR, 3D, 100 Hz connectivité accrue, modèles incurvés…), plus le tarif est logiquement à la hausse. Le 4K n’est donc plus un critère discriminant, d’autant que passé une certaine diagonale, seul le 4K est proposé. Au gré de nos recherches, nous avons trouvé en diagonale 43 » (108 cm) un LG 4K à 450 euros, un Philips à 371 €, un Samsung à 379€ et même un modèle TCL à 300 euros. En diagonale 49 ou 50 », on recense un Listo à 350 € ! Sinon, vous trouverez un Grundig à 449 €. En 55 », on démarre dès 450 euros.

Mon appareil filme en 4K et J’AI VU QU’il propose du ralenti, je vais donc pouvoir filmer des plans au ralenti en 4K ?

Pas automatiquement. Le plus souvent, votre appareil ne filmera qu’en FullHD au maximum, c’est à dire ne 1920 x 1080. Actuellement, la plupart des appareils, à de rares exceptions près, ne sont pas capables de concilier ralenti à des cadences élevées et 4K, pour des raisons de surchauffe. Les ralentis sont donc enregistrés en FullHD généralement.

Si je filme en 4K, C’EST LA BARBE, je VAIS dEVOIR changer d’ordinateur !

Si vous avez un ordinateur qui ne répond pas à certains critères, oui vous devrez en changer car le  4K consomme beaucoup de  ressources. Vous devrez choisir de préférence un processeur i7 avec 4 coeurs, et une mémoire vive de 8 Go au minimum, avec une préférence pour 16 ou 24 Go. Une fréquence d’horloge à « seulement » 2 Ghz n’est pas mauvaise s’il y a 4 ou 8 coeurs. En dehors de l’évolution, le disque dur de votre PC / Mac n’est pas éternel, et il est normal de changer son ordinateur après un certain temps. On ne peut donc pas attribuer au 4K toute la responsabilité de l’accélération informatique.

Pour monter, je n’ai pas d’autre choix que de monter avec des rushes 4K

Eh bien si, vous disposez d’un autre choix ! Certains logiciels de montage peuvent monter dans un mode de montage qui se nomme le mode Proxy (ou terme équivalent). Ce mode de montage permet de monter avec des fichiers de montage au débit allégé,  supportable par votre ordinateur. Une fois le montage terminé, l’export de votre montage s’effectue avec vos rushes bruts afin de préserver toute la qualité d’origine. Les seuls inconvénients de ce mode est qu’il faut visualiser des images de moins bonne qualité et ne pas oublier d’exporter dans la meilleure qualité, pas en Proxy !

Filmer en 4K, pour exporter en FullHD, ça a du sens ?

Oui car :
a) vous détenez des images brutes filmées en 4K. Si vous décidez de les conserver, vous pouvez les réutiliser ultérieurement et bénéficier d’une résolution adéquate avec votre époque. L’histoire de la vidéo montre qu’on s’est déjà posé cette même question avec d’autres systèmes : passage de l’analogique au numérique ou de la SD au FullHD.
b) Tous les avis convergent sur ce point : à débit comparable, une scène 4K diffusée en FullHD offre un rendu meilleur qu’une même scène filmée en FullHD. Une raison supplémentaire pour filmer en 4K.

Le 4K a-t-il des incidences sur les focales de prises de vues ?

Oui, selon la surface du capteur réellement utilisée, le 4K réduit ou augmente l’angle de champ par rapport au FullHD. Sur un Lumix FZ2000, l’équivalent 26mm en FullHD grimpe à 36 mm en 4K. Dans d’autres cas, plus rarement, c’est l’inverse. Autre facteur qui modifie la focale, le recours ou non au stabilisateur  électronique intégré. Avec stabilisateur, l’angle de champ diminue légèrement de 1 à 3 degrés généralement. 

 

 

 

Pour les cartes SDXC, c’est souvent vrai qu’elles sont nécessaires pour le 4K. Parfois, les appareils refusent d’ailleurs d’enregistrer en 4K si vous n’introduisez pas une carte SDXC. Les SDXC sont disponibles en capacités de 64 Go, 128 Go, 256 Go et elles existent aussi en 512 et même 1 To depuis 2019. 

Côté vitesse, les cartes U1 proposent un débit en écriture continue de 10 Mo/s (80 Mbps), soit identique à une Class 10. Ces cartes posent donc uniquement problème si le débit en 4K est de 100 ou 150 Mbps. 

La carte U3 garantit quant à elle 30 Mo/s en écriture continue (soit 240 Mbps) ! Evidemment, vous êtes plus serein dans ce cas.

Si je filme en 4K, dois-je acheter impérativement une carte SDXC spécifique, j’ai entendu dire « U3 » et SDXC.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *