Bien plus élaboré que le selfie photographique, l’autofilmage est une forme de mise en scène qui permet d’humaniser un reportage. Au départ, l’auto-filmage vise à compenser le fait que le cadreur est rarement présent à l’image. Mais cette technique permet aussi au spectateur de suivre les activités des personnes qu’il voit à l’écran comme si elles étaient filmées par une caméra placée à tous les endroits parcourus… L’auto-filmage requiert de nombreux essais. Voici les possibilités et les écueils de cette façon ludique de filmer.

Cet article est intégralement disponible en vidéo avec l’abonnement Premium, ou sur DVD.

Se filmer soi-même comporte bien des pièges techniques. On peut rater son cadrage, mal préparer sa caméra ou encore filmer à trop longue focale…

Pour minimiser le risque de rater son cadrage, les solutions consistent à utiliser un grand-angle, à éloigner un peu la caméra, à incliner la caméra vers le haut si celle-ci est placée au ras du sol, enfin si vous êtes tout près, à retourner l’écran en mode Miroir pour contrôler le cadre.

Le second piège est de préparer trop hâtivement sa caméra. Un piège qui en devient comique mais qui peut se produire avec un trépied un peu fatigué… Il faut notamment contrôler la vis de serrage qui gouverne les mouvements verticaux.

Un piège moins évident est de filmer à trop longue focale, c’est-à-dire au Téléobjectif. L’exercice est tentant mais s’avère compliqué car vous risquez de sortir du cadre prématurément. La solution est de renoncer au Téléobjectif et de cadrer toujours au grand-angle, seule manière de garantir un cadrage parfaitement correct.

Pour aller un peu plus loin, et épater vos spectateurs, il existe au moins 3 façons d’améliorer l’auto-filmage : en choisissant de beaux décors, en restant naturel, ou encore en variant les axes. Le choix du beau décor est souvent payant

On peut aussi faire de l’auto-filmage en tenant la caméra, au bout d’une perche. Le réalisateur A. de Maximy en a fait un style de tournage avec sa série « J’irai dormir à… ». Vous n’êtes pas obligé d’aller aussi loin que lui !

Pour le débutant, l’auto-filmage en tenant la caméra comporte  des pièges comme celui de trop vrérifier l’écran, de ne pas prêter attention au décor alentours ou encore d’utiliser un grand-angle trop déformant.

Il faut se ménager des espaces de temps où l’on regard l’objectif (si on s’adresse à la caméra) ou carrément ailleurs, sans jamais regarder l’écran.

En matière d’auto-filmage, des imprévus sont toujours possibles : on peut avoir affaire à des projections d’eau sur l’objectif ou encore à un intrus qui passe involontairement devant la caméra. Les projections d’eau peuvent être considérées comme un inconvénient ou du réalisme, selon le message que vous souhaitez faire passer.

Second écueil, si vous placez votre caméra à une certaine distance pour vous intégrer dans le décor d’un site touristique, attention des intrus peuvent venir s’interposer entre la caméra et vous.

Autre possibilité d’amélioration, rester naturel, par exemple en parlant, comme si le spectateur vous découvrait en pleine conversation.

Enfin, on peut varier les axes, cela requiert une plus grande mise en scène mais le bénéfice obtenu est sans commune mesure.

TÉLÉCHARGER LE TUTORIEL COMPLET

 

Retrouvez tous les exemples de cette page dans le tuto vidéo que nous avons consacré à ce thème. Le téléchargement des tutos est une exclusivité du site voyage-images.com en partenariat avec le site magazinevideo.com.Pour vous abonner à ce service (qui vous donne droit à tous les tutos du site magazinevideo et d’autres avantages), il vous suffit de créer un compte puis de vous abonner pour 29€.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *