Catégorie : lieux de scènes de films

Marseille, French Connection

French Connection II est probablement le film étranger qui détaille le plus le vieux port de Marseille à l'époque du film. Certes, le visage de la cité phocéenne a beaucoup changé avec Europort, le splendide Mussem et la réhabilitation (parfois contestée) du centre ville de la cité phocéenne, mais le port de Marseille en lui-même est resté quasiment à l'identique, avec le même "décor" de cinéma et a paradoxalement peu changé en 40 ans... il est donc intéressant de (re)découvrir un film comme French Connection II, thriller palpitant et ô combien documentaire sur les circuits de la drogue dans les années 70.

Lire la suite

Sicile, Savoca, le Parrain I (1972)

Certaines scènes du célèbre film, le Parrain de Francis Ford Coppola, ont été tournées à Savoca, petit village perché à quelques encablures de la ville "Côte d'Azur" du coin, Taormina, bien moins connue que cette dernière. Du reste, je connais des personnes qui se sont rendues à Taormina, sans avoir jamais entendu parler de ce village... Dirigez-vous vers l'église Chiesa San Nicolo, c'est là que les mariés du film de Coppola sortent et l'édifice n'a guère changé en 30 ans. Vous y rencontrerez probablement des chats (ils ne sont pas rares...) ou un sicilien chantant... Le village a ce petit charme incroyable. Nous y sommes allés un 1er janvier, en rencontrant au maximum 10 touristes étrangers (non-italiens), le reste quelques familles ou couples italiens. C'était divin car nous avons pu ainsi apprécier la quiétude de ce village au fort cachet.

Lire la suite

Bali, Toute la beauté du monde ?

À Bali, certains lieux bénéficient d'un tourisme raisonnable, car sur cette île, plus qu'ailleurs, les touristes ont le réflexe de préférer les mêmes lieux là où les guides indiquent qu'il faut aller, et délaissent les autres. Pour ma part, j'ai trouvé un endroit aussi tranquille que beau vers l'Ouest de l'ïle, à Balian Beach, d'où j'ai pu composer ces photos. Il y a en a plein d'autres à faire ! On peut puiser des informations documentaires dans le film "Toute la beauté du monde" que bien des voyageurs (et 650.000 spectateurs en salle) ont certes apprécié, mais l'amoureux du cinéma que je suis n'a jamais accroché au ton du film. Pire, je me suis ennuyé ferme, sentiment probablement renforcé par la durée assez longue de ce "conte" (1H45) qui aurait pu économiser sans difficulté 20 à 30 minutes de scènes poussives. Cela me fait toujours mal de critiquer un film français quand je sais combien les techniciens de nos écoles de cinéma sont talentueux. Mais une bonne technique seule ne fait pas un bon film.

Lire la suite
  • 1
  • 2