Le Lumix G90 est un boîtier au format Micro 4/3. Ses atouts : un capteur 20 Mp, un stabilisateur 5 axes, du 4K, ralenti, des Profils d’image, et des réglages personnalisés de l’Autofocus. Le G90 argue aussi d’un V-Log intégré d’origine et gratuit.

Son tarif est l’un de ses atouts, à 999 euros prix catalogue d’origine, 729 euros aujourd’hui (décembre 2021).

Capteur et stabilisation

L’air de rien, le G90 est donc affublé du même capteur 20 Mpx que celui du GH5, boîtier de référence. Certes, le capteur d’un Sony a6400 par exemple totalise 24 Mp. Mais la course aux pixels n’est pas toujours synonyme de qualité. Par ailleurs, le processeur du G90 est identique au prédécesseur (G80) et donc moins bon que celui du GH5.

Le « facteur crop » présent sur tous les boîtiers M43 est de x2. Ainsi un zoom 12-60 mm équivaut à un 24-120 mm. Problème, on a un crop supplémentaire pour la vidéo 4K qui est de x1.25. Du coup, un 12mm équivaut à un… 30 mm en 4K ! Il faudra filmer plutôt en FullHD ou se contenter de ce semi -grand-angle de base.

Le stabilisateur 5 axes du G90 est efficace à main levée, en photo par faible obturation ou au téléobjectif. En photo, le gain va jusqu’à 5-IL. En fait Panasonic fait appel à plusieurs sources de stabilisation : capteur, optique, électronique. Les deux premiers types de stabilisation, s’ils sont activés, sont associés. La stabilisation capteur et / ou optique se cumule, car elle permet ainsi de bénéficier d’une stabilisation partielle même avec des optiques non-Lumix.

Enfin, la stabilisation électronique s’active dans le Menu. Elle ne dégrade pas l’image puisqu’on a de la réserve de pixels, due au crop.

Optiques

Parmi les optiques intéressantes :

-L’optique Micro 4/3 12-60 mm qui m’a servi de test, pèse 210 grammes seulement. C’est une très bonne optique pour démarrer.

-L’optique 14-140 mm pèse 265 grammes seulement, ce qui est léger, et elle dispose d’un commutateur OIS. Elle résiste désormais aux éclaboussures et à la poussière, caractéristique qui faisait défaut aux deux précédentes optiques 14-140 mm.

-Le 7-14mm proposé par Olympus ou Panasonic permet de bénéficier d’un vrai grand-angle.Chez Olympus, cherchez aussi du côté du 12-40 mm à ouverture f/2.8 constante.

-L’excellent 18-35mm de Sigma (« Sigma Art ») à ouverture constante f/1.8 est un bon choix mais il nécessite une bague adaptatrice Metabones Speedbooster XL qui vaut… 600 euros !

Prises de vues Photo, Vidéo, Photo 4K

En Photo, le G90 enregistre en JPEG ou, pour les amateurs confirmés, en RAW. Le mode Rafale peut cadencer à 9 images/seconde en en AF-S, mais en AF-C la cadence est réduite à 6 images/seconde à l’instar du G9. Le nombre de photos dans une rafale peut atteindre jusqu’à 600 images avec des fichiers Jpeg.

On apprécie le dérawtiseur interne qui permet de traiter les vues RAW. À défaut, vous pouvez dérawtiser  avec le logiciel (gratuit) SILKYPIX Developer Studio, suggéré par Panasonic.

Le mode Photo 4K (et le recadrage 4K), sont accessibles en 8 Mp à 30 images/seconde. Pour rappel, cette fonction prendre en rafale une séquence puis l’utilisateur peut en extraire une photo. 

En vidéo, le G90 propose du FHD ou de l’Ultra HD en 30p, 25p et 24p ainsi que du ralenti et du V-Log interne, sans surcoût (mais en 8 bits). Pas de 4K en 50p, privilège accordé au GH5. Pour bénéficier du 50p / 60p, il faut enregistrer en 1080p.

Les débits en 4K sont élevés (100 Mbps) et nécessitent des cartes rapides SDXC U3. Attention : en 4K une carte de 64 Go n’enregistre u’1H25 contre 5H en FHD à 28 Mbps.

Le ralenti est disponible en FHD seulement entre 50fps et 120fps. Un bon éclairage de la scène est requis pour filmer à 120 images / seconde. Attention, pas de son ni d’Autofocus au Ralenti. 

Autre aspect intéressant, le Lumix G90 enregistre en illimité sans la limite des 30 minutes. Il égale donc les GH5 / GH5s, FZ2000. Bref, un peu comme un camescope ! Il fait même mieux que le G9. Panasonic semble avoir résolu les problèmes de chaleur réservés aux boîtiers hauts de gamme, et conçu ce modèle avec l’idée d’en faire un boîtier aussi à l’aise en photo qu’en vidéo.

Prise en mains, écran, batterie, slot, audio

La prise en mains du G90, bien aidée par la poignée-grip, est agréable, et aucun bouton n’est réellement difficile d’accès. Sur la balance, le G90 affiche un poids de 533 grammes nu, ou 759 grammes 12-60 mm inclus. On grimpe à 798 grammes avec le 14-140mm. 

Le G90 est tropicalisé à hauteur de 80% de taux d’humidité. L’alliage est en magnésium.

La balance, ISO et expo, et le bouton rouge d’enregistrement, sont faciles d’accès. Le déclenchement est quasi immédiat. Quelques loupés à l’arrêt car il convient d’appuyer assez fort. Le Menu est confortable et bien agencé.

Au sommet 3 touches : WB, Iso et iris. Panasonic a été jusqu’à concevoir 3 touches distinctes au toucher, pour pouvoir tâtonner à l’aveugle, l’oeil collé au viseur. Parfait  !

Le G90 dispose de boutons de personnalisation (Fn) permettant d’assigner un réglage de son choix. Plusieurs boutons sont accessibles depuis l’écran.

L’écran de 3 » est tactile et plus petit et moins défini que celui du GH5. Mais il est orientable à 180°, c’est un vrai plaisir. On peut aussi afficher un histogramme et le Ze bra Pattern sur l’écran.

Le viseur électronique OLED de 2360 K-points est confortable avec son grossissement de 0,74x, et offre une visée grand-angle. La détection oculaire est implémentée.

La batterie s’éjecte par le dessous et ne bloque pas l’éjection de la batterie sur trépied, un bon point ! L’autonomie en photo atteint 290 photos ou même jusqu’à 1000 vues en mettant en action le mode Économie d’énergie. Le chargeur est fourni et il est indépendant du boîtier, c’est tellement apprécié !

En vidéo, l’autonomie est donnée pour 45 à 55 minutes effectives. C’est un peu moins qu’avec un GH5. C’est faible en tournage effectif, aussi équipez-vous d’une batterie supplémentaire DMW-BCL12E.

Un seul slot SD. Par conséquent, ni backup, ni mode Relais, ou simultané. La carte s’introduit sur le côté. L’ouverture nécessite d’exercer une pression avec le doigt et l’ongle. Et à force, l’ongle endommage le plastique. Dommage.

Le G90 est compatible Bluetooth et Wi-Fi en liaison avec  l’application gratuite Image App, pour transférer ses images sur mobile ou visualiser et télécommander à distance le boîtier photo. De nombreuses commandes et réglages sont accessibles comme le changement de Profil, de résolution, ou de MAP.

Côté enregistrement sonore, contrôler le son est facile, via le casque ou l’affichage (activable) en bas à gauche de l’écran. L’emplacement des capsules audio est opportun, situées de part et d’autre de la griffe porte-flash. Prises casque et micro sont bien visibles.

Le niveau sonore d’enregistrement peut se régler sur 19 niveaux. On peut brancher un micro en mini-jack. Un limiteur existe, (dés)activable qui minimise les altérations sonores si le volume est trop fort. Mais le limiteur fait chuter le son à chaque poussée. Question de choix.

On bénéficie aussi d’un limiteur du bruit du vent, paramétrable sur 2 positions (+ Off).

Le volume du niveau casque s’ajuste avec un bon nombre de paliers. Avec l’habitude, vous ajusterez le « bon » niveau ». Petit détail, on peut connecter un casque et incliner l’écran, avant celui-ci butait dessus !

Le rendu audio est satisfaisant, les timbres des voix sont bien rendus. L’appareil est silencieux, même au déclenchement car l’AF reste discret, et l’obturateur électronique est silencieuxBien entendu, si vous actionnez les molettes de réglages ou la bague des focales, la manipulation s’entend.

Qualité image et Sensibilité, Mise au point

Le G90 produit une image sans dominante. En photo, les images RAW valorisent les détails, dans la limite d’un capteur Micro 4/3. En vidéo, le capteur 20 Mp est un héritier des GH5, GX9 et G9, très bons par ailleurs. Les teintes chair sur la peau sont belles. Seuls les forts contrastes sont difficiles à gérer, les réglages apportent une compensation précieuse.

Côté sensibilité, la largeur du capteur micro 4/3 reste inférieure à celle d’un Plein format (type Lumix S1 ), mais c’est beaucoup plus cher. Ce type de capteur reste limité sur la sensibilité. Pas non plus de fonction Dual Iso à l’instar des GH5 / DC-S1, etc. En 4K, la sensibilité est un peu plus problématique car le G90 n’exploite pas toute la surface du capteur.

Cependant on est au-dessus d’un GH4 par exemple et le G90 se défend. Le boîtier propose dans le Menu des réglages pour la limite Iso auto inférieure et supérieure, allant de 200 iso à 25600 Iso. L’accès direct aux Iso s’effectue aisément depuis le bouton Iso au-desssus.

Le G90 propose plusieurs styles, utilisables en Photo comme en Vidéo : Cine-Like D, Cine-Like V, Naturel, etc. On peut faire varier  le Contraste, la Netteté, la Réduction du bruit et la Saturation. Ajoutez le V-log L en 8 bits. C’est la toute première fois qu’un modèle « G » intègre ce Profil particulier.

On bénéficie aussi sur le G90 du précieux réglage Hautes Lumières / Ombres.

Pas de filtre ND interne comme sur le FZ2000 en revanche, ni de mode HDR vidéo.

Le G90 est à détection de contraste avec la technologie DFD qui analyse la forme, la taille et le mouvement du sujet. Cette technologie n’est pas aussi bonne que chez les rivaux (Sony, Canon…) à détection de phase, mais l’AF du G90 s’en sort bien, sauf par faible sensibilité.

Le nombre de collimateurs est de 49 et la mise au point se réalise en 0,07 secondes. Cependant la rapidité de l’AF n’est pas terrible par défaut, il faut l’ajuster dans le Menu. Il existe surtout des hésitations chez Panasonic, partiellement résolues sur le GH5 mais qui demeurent sur le G90.

En photo, mention spéciale pour le Post Focus qui est génial pour choisir après coup la zone de mise au point entre un avant-plan et un arrière-plan.

Pour la vidéo, le mode AFS est la plus simple si le sujet est fixe (monument, paysage…), mais AFF (prédiction du mouvement) est préférable. Et sinon, rien de mieux que la mise au point manuelle…

Côté zones de mise au point, mieux vaut choisir le mode AF 1zone qui est le mieux. Il reste possible de déplacer le sujet dans la zone appropriée. On dispose aussi du mode de Détection visage / oeil qui fonctionne bien. Mais je recommande le mode « Suivi », d’autant qu’on peut déplacer le carré visuel, même avec l’oeil dans le viseur. C’est une fonction très utile.

Côté assistances visuelles, on dispose de l’Assistant MF  (loupe) qui disparaît une fois l’enregistrement débuté bien sûr. Autre assistance visuelle, le Focus Peaking colorie la zone de mise au point.

Pour la vidéo, placez la fonction AF continu sur Oui car vous pourrez ainsi rester net quand vous passez d’un sujet à un autre.

On peut aussi régler la Vitesse AF et la Sensibilité AF ou ajuster le paramètre AF/MF. Placé sur « Oui », celui-ci permet d’appliquer une mise au point manuelle sans quitter le mode AF choisi.

**********

Bon rapport qualité / prix (avec ou sans kit)
Bonne stabilisation Dual IS2 5 axes
Profil V-Log L inclus + Profils autres
Mutiples réglages AF
Mode 24p, en plus du 25p et du 30p
Écran tactile orientable latéralement + OLED
Plusieurs boutons Fn
Tropicalisation
Pas de limite de temps d’enregistrement
Nouvelle optique 14-140mm tropicalisée.
chargeur indépendant
Viseur Electronique OLED (2360 K-points)
Prises Micro et casque, audio réglable
Wi-Fi et Bluetooth
Crop en 4K (30 mm)
Autonomie limitée à 45 minutes en vidéo

 

Sensibilité juste acceptable
Pas de 4K au débit 60 Mbps, mais 100 Mbps seulement
Pas de 4K50p.

Beaucoup d’atouts pour ce boîtier à l’aise aussi bien en photo qu’en vidéo. Une bonne qualité d’image et audio, un stabilisateur efficace, un écran tactile qui s’ouvre latéralement façon GH.

On apprécie aussi le grand nombre de Profils d’image et de réglages, outre le V-Log L intégré. Autre atout, l’enregistrement en continu rare en vidéo à ce tarif attractif. On peut filmer en 24p, un vrai plus.

On regrette la faible autonomie (45 minutes) et la focale peu avantageuse en 4K au grand-angle ou encore l’absence de filtres ND.

L’utilisateur est aussi privé de double slot, de mode HDR vidéo, et de 4K50p.

Mais même avec l’optique 12-60 mm, le G90 ne dépasse pas 1000 euros prix réel et 1100 euros avec le 14-140mm. Un bon petit GH5 finalement.

TÉLÉCHARGER LES FICHIERS NATIFS DU LUMIX DC-G90

Le téléchargement des fichiers vidéo bruts est une exclusivité du site voyage-images.com en partenariat avec le site magazinevideo.com. Les fichiers sont stockés sur un serveur OVH qui comprend plus d’un To de données (au total). Un espace de stockage important est donc requis, c’est pourquoi le service est accessible aux abonnés Premium. Pour vous abonner à ce service (qui vous donne droit à tous les fichiers des deux sites et d’autres avantages), il vous suffit de créer un compte puis de vous abonner pour 29€.

Le site de vente en ligne DIGIT-PHOTO est un spécialiste du secteur photo-vidéo, pour amateurs comme pour professionnels. C’est une enseigne sérieuse que nous vous recommandons. Le site est basé en France (à Metz), il applique le droit français (TVA). Les tarifs sont alignés sur ceux des autres sites avec la TVA, ce qui vous évite tout problème ultérieur avec les douanes. Les frais de port sont gratuits dès 40 € d’achat, avec une expédition en 24H. Retourner le matériel est possible et facile.

2 Commentaires

  1. Alex

    Bonjour Thierry,

    à noter que la rafale est à 9ips en AF-S, mais en AF-C elle est limitée à 6ips comme sur le G9.

    Réponse
    • Thierry Philippon

      Bonjour Alex,
      Merci de la précision qui faisait effectivement défaut et que j’ai ajoutée pour l’information des lecteurs !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *