Je me suis intéressé au sujet du minimalisme en voyage – sujet peu abordé sous l’angle que je vous propose – lorsque j’ai réalisé qu’il pouvait aller de pair avec l’évolution de la technologie vers des appareils de plus en plus petits, légers et compacts. Je me contenterai dans un premier temps de rappeler l’état d’esprit du minimaliste en voyage qui se fait fort de rompre avec tous les objets inutiles dont on ne peut se passer d’ordinaire. Je ne traiterai pas les mouvements croisés entre le minimalisme et certaines formes de recherche spirituelle (bien-être, Ayurveda…), ce qui m’embarquerait dans une direction dans laquelle mes connaissances sont bien restreintes et qui n’est pas le propos présent.

J’aborde plutôt le minimalisme sous sa forme pratique, basée sur l’expérience du terrain, étant moi-même voyageur. Une question s’impose : comment être le plus léger et mobile possible tout en ramenant de bonnes images ? L’approche minimaliste en matière d’équipement photo va consister à réfléchir de façon méthodique aux solutions photo-vidéo les plus légères et les moins encombrantes, selon le mode de voyage qu’on opère. Je vais essayer d’aborder des solutions où le minimalisme reste compatible avec le fait de ramener des images d’excellente qualité.

 

Minimalisme absolu : rien, du tout !
En tant que site de voyage photo-vidéo, difficile de retenir la solution minimaliste la plus extrême qui serait de ne partir avec aucun appareil photo ! On en est parfois pas loin pourtant. J’ai ainsi rencontré il y a seulement trois ans un auto-stoppeur qui partait en Australie. Certes il embarquait son smartphone mais les fonctions photo de ce dernier étaient très basiques d’après ce que j’ai compris. Il m’a surtout dit qu’il ne comptait faire pratiquement aucune photo. Ce n’était pas son truc ! 🙂

 

Minimalisme de base : le smartphone
Faire de la photo (ou de la vidéo) en voyage dans un concept minimaliste, revient à embarquer son seul « smartphone » et à ne pas se soucier d’appéreil supplémentaire On part bien sûr du principe que même le minimaliste le plus endurci, pourra difficilement se dispenser de son smartphone : sinon, comment contacter des hôtels par sms, être joignable, pouvoir joindre, trouver un lieu sur une carte, stocker des adresses ou des documents numérisés ?  La liste est fort longue des possibilités qu’offre un smartphone.

Maintenant, tous les smartphones ne se valent pas, déjà en termes de poids et d’encombrement. Ainsi mon (ma) minimaliste examinera certainement la différence de poids entre un Samsung Galaxy A5 à 123 grammes et un iPhone 12 Pro Max de 228 grammes, soit presque le double du poids ! A cela rien d’étonnant, l’iPhone 12 Pro Max embarque un écran de 6,7 pouces avec batterie de 3690 mAh tandis que le Samsung A5 se cantonne à un 5,2 pouces et une batterie de 3000 mAh. De même l’encombrement (résultant directement de la taille de l’écran) est bien plus important pour l’iPhone (160,8 x 78,1 x 7,4 mm) que pour le Samsung (146,1 x 71,4 x 7,9mm).

Retenez que le poids d’un grand nombre de smartphones tourne autour de 150 à 180 grammes. Tenez compte qu’il faut éventuellement ajouter le poids d’une coque ou d’un étui qui évitera tout de même bien des dégâts en cas de chute, coque qui pèse une trentaine de grammes. Nous en sommes donc tout compris  entre 180 et 210 grammes.

Pour optimiser les chances de ramener suffisamment de photos (même si la « production » semble contraire à l’esprit minimaliste), je vous conseille  impérativement de choisir un modèle qui accepte les cartes mémoire micro-SD. Et ce, pour au moins deux raisons. La première est que la capacité d’origine du mobile peut ne pas suffire en voyage si vous y logez vos applications, vos photos, vos messages et vos vidéos. D’autant que quand on dit un mobile de 32 Go de mémoire interne, plusieurs Go sont déjà utilisés pour le système et réduisent d’autant la capacité réelle. D’autre part, en cas d’endommagement du mobile, d’effacement accidentel, ou bien sûr de perte ou de vol, il est préférable de disposer d’une telle extension de mémoire amovible que vous pourrez placer dans un endroit sûr (habit ou sac). Ainsi, en cas de pépin, vous conserverez au moins les photos / vidéos que vous aurez déjà shootées et mises à l’abri.

Tous les mobiles disposent-ils de cette extension de carte micro-SD ? Disons que la tendance est à la forte augmentation du nombre de modèles possédant cette extension, y compris sur des modèles entrée de gamme ou milieu de gamme. Plus ils sont récents, plus il intègrent cette mémoire. Mais si l’on tient compte des anciens modèles encore en vente et du marché du backmarket, un peu moins d’ 1 mobile sur 2 n’en dispose pas. Il faut donc vérifier ce point dans les caractéristiques du mobile.

Pour faire de bonnes photos, quel modèle choisir ? En effet, quelques revers techniques du mobile existent :

-la qualité peut laisser désirer davantage en vidéo qu’en photo, moins pour des raisons de qualité pure d’image que de stabilisation. Il existe en effet de très grandes disparités d’un modèle à l’autre, en gros les images de mobiles équipés d’un stabilisateur sont vraiment plus agréables à regarder.
-le grand-angle n’est pas toujours très large et il vous sera impossible de zoomer à moins d’adopter ces smartphones qui disposent de plusieurs optiques (il s’agit de modèles hauts de gamme) ou auxquelles on peut adjoindre des optiques aimantées comme chez Pixter.
-la résolution vidéo peut laisser à désirer,
-les batteries du smartphone vont être très sollicitées à la fois pour les fonctionnalités mobiles et les fonctionnalités photo / vidéo. Ce qui a pour conséquence que vous risquez de vous retrouver en panne de batterie avant la fin de journée.

Minimalisme plus exigeant : l’actioncam ou le compact
L’actioncam va venir en complément du smartphone et va donc s’ajouter à votre sac à dos ou à votre valise. Mais on reste dans le minimalisme en termes de poids et d’encombrement. Le poids d’une GoPro reste raisonnable, c’est même le type de caméra le plus léger qui existe. Même la toute dernière, la Hero9 black qui a pris légèrement de l’enbonpoint, ne pè§se que 158 grammes avec batterie, soit le poids d’un smartphone plutôt léger. Et côté enconbrement, on est dans la logique d’un « cube un peu allongé » de 71 x 55 x 33,6 mm facile à loger même dans une poche de jean. E c’est encore plus vrai pour les modèles précédents qui sont de poids et taille inférieure à la Hero9 Black, sauf si on leur ajoute un cadre pour un tenu avec poignée.

La Hero fait aussi des photos même si elle n’est pas destinée à cet usage à la base.

GoPro reste la plus repréentative des actioncams pour le minimalisme. Mais ce n’est pas la seule marque. Il y a quantité de marques chinoises « clones » qui cherchent à imiter le modèle californien. D’autre part, Sony a sorti il y a quelques années plusieurs actioncams de la série FDR-X qu’on peut encore trouver en fin de stock ou sur le marché de l’occasion. En qualité pure, elles égalent, voire détrônent les GoPro (surtout les hauts de gamme FDR-X1000 et FDR-X3000).

Il faut aussi citer d’autres concepts plus originaux comme les Pocket (d’occasion) et surtout Pocket2 (modèle actuel) du chinois DJI. Elles sont encore plus légères (117 grammes !) mais les dimensions sont différentes (124,7 x 38,1 x 30 mm ) puisqu’il s’agit d’une caméra stabilisée associée à une petite poignée.  La stabilité est légèrement supérieure à celle de la GoPro et égale avec un Gimbal associé à une GoPro. Le Gimbal peut se mouvoir selon 10 vitesses de réaction, sans compter le mode Sport. L’accès à tous ces réglages s’opère depuis la Pocket 2 et sont répercutés depuis l’application DJI Mimo. Time-lapse et Hyperlapse sont également inclus depuis l’application DJI Mimo. Un seul angle (de 93° sur la Pocket2) contrairement à GoPro.

En mode Vlog, on bénéficie d’un AF Hybrid 2.0 (détection phase + détection des contrastes). L’appareil fait à présent parfaitement le point sur votre visage sans hésitation visible ni erreur. De plus, un léger flou est possible en arrière-plan, ce qui est intéressant car en Vlog, votre visage se détache alors de l’arrière-plan. Une image que l’on juge bien plus intéressante que celle, sans relief, de GoPro. 

Le compact est l’autre catégorie de produits minimalistes avec des mensurations très intéressantes. Même s’ils ont moins le vent en poupe en 2021, ils ont souvent des capacités communes avec des modèles plus gros (reflex, hybrides, Plein format…) et sont dotés de zooms très puissants (X20 par exemple) tout en étant d’une dimension raisonnable. D’ailleurs on ne les appelle pas « compacts » pour rien ! Ainsi un Lumix TZ200 de Panasonic mesure  111.2 x 66.4 x 45.2 mm et son poids n’excède pas 340 grammes tout compris. C’est plus qu’un smartphone mais la qualité est supérieure et les possibilités photo / vidéo sans commune mesure. Ce même modèle TZ200 dipose d’un capteur assez grand de 1 pouce qui permet de réaliser de beaux flous d’arrière-plan.

Le minimalisme dans sa version la plus « pure », devrait normalement imposer le fait de se dispenser d’un accessoire courant : le trépied. Mais cet accessoire rend de tels services – photographier de nuit, filmer des paysages avec une  parfaite stabilité – qu’il n’est pas incongru d’emporter cet allié de tous les instants. Ce raisonnement impose toutefois de rester dans la logique du minimalisme et de partir léger et petit. Les trépieds se sont adaptés aux conditions d’un voyage et toutes les marques s’y sont mises, y compris les plus renommées telles que Manfrotto, Cullmann ou Vanguard.

Ce qui caractérise le qualificatif « de voyage », est un mini-trépied qui ne doit pas dépasser 30 cm à 40 cm. On atteint là une dimension non seulement conforme à l’idée d’un trépied de voyage passe-partout, mais une hauteur repliée parmi les plus basses, ce qui s’avère pratique en avion ou pour tout déplacement. Une fois déplié au maximum, le trépied de voyage peut varier en hauteur : les plus petits s’élèvent à environ 85 cm en hauteur les plus grands (des mini-trépieds) grimpent à  1,2 à 1,3  mètres, ce qui correspond à la la vision d’un jeune enfant.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *