En voyage, l’amateur de photos ou de vidéos éprouve la crainte de perdre les souvenirs de ses cartes mémoire.

La copie sur ordinateur, même portable, est une solution encombrante. Le disque SSD, quant à lui, ne se laisse pas piloter à cause de la nécessité d’une connexion USB OTG. Les solutions Wi-Fi relèvent du gadget. Reste une autre solution, économique et (relativement) simple que j’ai testée avec succès avec un smartphone et un lecteur de cartes…

En effet, une grande majorité de mobiles sous Android sont munis d’une extension pour carte SD. L’idée est de mettre à profit l’existence de ce logement. Vous pouvez y placer une carte 128 Go, 256 Go, ou même 512 Go.

Votre mobile joue alors le rôle de sauvegarde pour sécuriser vos images photo et vidéo. Puis il vous faut pour cela un « simple » adaptateur qui va vous permettre de recopier votre original (carte A) sur une autre carte A’. Cet adaptateur se présente sous la forme d’un lecteur de carte SD  avec une terminaison en USB-C ou micro-USB selon le type de port de votre mobile. L’objectif est de bénéficier d’un original et de sa copie. Il suffit d’acheter suffisamment de cartes mémoire pour réaliser cette opération !

Cependant, le lecteur de cartes doit être dédié à cet usage. Certains lecteurs ne tolèrent que les cartes jusqu’à 32 Go.

Pour ma part j’ai choisi l’adaptateur Transcend RDP9 Smart OTG Card Reader, un modèle ancien  en fin de carrière.

Le transfert / copie impose que le mobile ait un port USB capable d’accepter d’être « hôte » au moyen de la fonction OTG (On The Go) qui permet d’asservir le mobile au lecteur qui lui donne l’ordre d’effectuer la recopie.

La recopie peut prendre un temps certain selon le type de port (USB 1, USB 2, USB 3).

Le prix de cet accessoire est compris entre 20 et 25 euros. Ses dimensions – 48 x 48 x 10.4 cm – restent raisonnables, à peine plus grosses qu’une carte de crédit. Par ailleurs, il ne pèse que 17 grammes.

Mais il y a des pièges à connaître.

LES PIÈGES de la recopie sur carte

1) Premier inconvénient (de taille), certains mobiles ne disposent pas de support pour carte mémoire. Tout dépend du modèle choisi. Mais plus le modèle est cher, plus vous y trouverez une mémoire extensible. Par contre, chez Apple, ne cherchez pas, TOUS les iPhone sont dépourvus de logement pour carte mémoire.

2) Deuxième piège, tous les smartphones Android ne sont pas compatibles avec la fonction OTG. Pour être certain que votre mobile est compatible, téléchargez l’utilitaire USB OTG Checker qui vous renseignera pour savoir si votre mobile est bien compatible avec la gestion de l’USB OTG.

3) Le troisième piège est que le port USB du mobile est sollicité, empêchant toute charge sur prise secteur. Il s’avère donc utile que votre mobile ne soit pas trop près d’être déchargé au moment de la recopie.

Sinon, une option possible est de se procurer un hub USB équipé d’un lecteur de cartes, pour lire la carte et charger en même temps.

4) Enfin dernier piège à connaître, les cartes au-delà de 32 Go posent problème. En fait, le port micro-USB n’accepte qu’un flux de cartes formatées en FAT32. Vous ne pouvez donc pas utiliser des cartes type 64 Go ou 128 Go en externe introduite dans le lecteur.

Mais ouf, il existe de nouveau une solution pour les cartes 64 Go et plus que j’ai découvert.

La solution est l’application Microsoft exFAT (exFAT/NTFS for USB) édité par Paragon Software. Dans le cas présent, l’application va transférer lees fichiers formatés Windows / Mac pour les copier sous Android. La formule est gratuite à l’essai (jusqu’à 10 essais) puis ensuite coûte 5,99€ pour une utilisation illimitée.

Il faut bien sûr autoriser l’application à accéder au Périphérique externe, monter le « volume », puis aussi accéder à toutes vos photos / vidéos.

Une fois téléchargé, il faut chercher la source à recopier / déplacer (par exemple dans un dossier DCIM), sélectionner les fichiers en choisissant Copier / Déplacer / Envoyer via Bluetooth , puis lui indiquer un dossier de Destination. On peut sélectionner plusieurs fichiers à copier à la fois sans difficulté.

Seul hic, la recopie directe sur la carte SD interne via l’application Total Commander n’a pas fonctionné avec mon mobile en tout cas. Je n’ai pas bien compris où se trouve la limitation. Cependant, j’ai pu recopier  sur la mémoire interne du mobile (en fractionnant la recopie pour cause de manque d’espace libre), puis déplacer les fichiers depuis cette dernière sur la carte SD du mobile. J’ai choisi pour cela un Gestionnaire de fichiers gratuit, il en existe plusieurs). L’intérêt de Déplacer plutôt que de Copier est de ne jamais encombrer la mémoire interne du mobile.

Ainsi vos fichiers seront recopiés / sauvegardés sur la carte SD de votre mobile qu’il ne reste plus qu’à placer dans un endroit sûr différent de l’original !

Lire aussi

Vous pouvez lire aussi un article plus complet sur le site magazinevideo.com (en accès Premium)

4 Commentaires

  1. fNOv

    Compliqué, lent, cher (les cartes), faible sécu (une seule sauvegarde sur une seule SD ? ) En fait si l’original retourne au tournage… ça ne sert à rien !

    Réponse
    • Thierry Philippon

      Bonjour. Vous semblez lire trop vite. Pour la sécurité, l’article précise bien : « L’objectif est de bénéficier d’un original et de sa copie. » Sinon ce serait idiot. Les prix des cartes, c’est le media dont le prix a le plus baissé, à partir de 17€ une 64 Go Sandisk V30 U3. Compliqué : ne pas faire de sauvegarde ou emporter un ordinateur, est plus facile, mais comporte d’autres contraintes, on n’a rien sans rien. Je vous rejoins sur la lenteur.

      Réponse
  2. fnov

    « pas compliqué «  pour les 64 Go ? vous blaguez. en tournage il y en a facilement 2 par jour. donc deux fois x deux fois la copie. 🙂 à cette vitesse il y en a pour la soirée (et c’est compliqué). bon je ne dis pas pour quelques photos sur une 32 Go, mais en amateur uniquement.

    Réponse
    • Thierry Philippon

      Une solution ne convient jamais à tous les Profils. C’est une astuce pour amateurs. Deux cartes de 64 Go / jour sont équivalents (en vidéo) à 3H40 de vidéo 4K 25p à 100 Mbps. En photo, à plus de 5000 photos RAW compressé en résolution 10M. Même en imaginant 2 boîtiers, l’un pour filmer, l’autre pour photographier, et une répartition 50 / 50, cela reste une assez grosse production journalière. Notre solution n’est pas trop faite pour une telle productivité. Néanmoins, on peut mettre à profit les temps de déplacements, fréquents en voyage, pour sauvegarder sans le faire chaque soir. Quand on a 8 à 15H de train plusieurs fois dans un même séjour (expérience vécue) et quelques trajets en cars, on cherche à s’occuper…

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.