DJI, marque réputée pour ses drones (Mavic pro, Spark), et pour sa gamme Osmo, lance l’Osmo Action, une rivale directe de la GoPro Black : même design, nombreuses fonctionnalités communes et un tarif de 379 euros situé dans la même fourchette que la Hero7 Black, à 50 euros près. Concurrencer GoPro qui détient toujours la tête du marché des caméras d’action, ne sera pas aisé. En outre, DJI arrive bien tard sur un marché lancé… en 2008 ! Mais le match avec la firme californienne n’en sera que plus passionnant, surtout après l’épisode cuisant de GoPro qui a convoité en vain (feu Karma) le terrain des drones détenu par DJI.

L’Osmo Action revendique un capteur 1/2,3 pouce de 12Mp. L’enregistrement s’effectue en « 4K », 2,7K ou 1080p sur carte micro-SD. Un ralenti 8x est également proposé à 240 images / seconde, et le HDR est de la partie. Le débit atteint 100 Mbps au maximum. L’angle de champ culmine à 145 degrés, un seul angle semble-t-il alors que GoPro en propose jusqu’à 3 selon la résolution, mais la correction de la distorsion est prise en charge. Un revêtement anti-empreintes protège la caméra contre l’eau, la saleté et l’huile.

Surprise, l’Osmo Action dispose de deux écrans couleurs :  le 1er à l’arrière est tactile pour servir d’interface de commande, alors que le second, à l’avant, offre une visualisation complémentaire pour les selfies.

Autre avancée technique, la batterie de la caméra tient par -10° C. La chaleur se dissiperait plus rapidement grâce à un système innovant. L’autonomie atteint 135 minutes dans les modes les moins gourmands. La recharge nécessite 90 minutes.

Comme chez GoPro, une commande vocale permet par exemple de lancer la vidéo, ou éteindre l’Actioncam… mais seulement en anglais ou en mandarin.

Sans caisson, l’Osmo Action plonge jusqu’à 11 mètres de profondeur (limite de temps non précisée). Un « boîtier » en option peut plonger jusqu’à 60 mètres. Notez aussi la poignée flottante en option.

Nerf de la guerre bien souvent, un système de stabilisation (nommé RockSteady) offre une stabilisation électronique avancée, mais à condition de ne pas utiliser le HDR et le mode 4/3.

Coté réglages, plusieurs paramètres manuels et semi-automatiques gèrent l’exposition au mieux au point de faire dire à DJI que son actioncam est « un appareil idéal pour filmer le ciel la nuit ». L’Osmo Action peut également enregistrer et exploiter des modes personnalisés de prises de vues. Mais pas de mode Protune comme chez GoPro.

Un Timelapse est de la partie comme chez GoPro ainsi qu’un mode Photo par intervalles capable d’enregistrer en RAW DNG (absent chez GoPro).

Côté ergonomie, on trouve une interface utilisateur « efficace et conviviale » et 3 boutons qualifiés d’intuitifs par DJI. On recense aussi un bouton QS (Quick Switch) permettant d’accéder directement aux modes et aux paramètres ou de passer de l’écran avant à l’écran arrière.

 

Côté son, l’Osmo Action dispose de 2 micros intégrés. Il faut acquérir un adaptateur 3,5mm pour connecter un microphone via le port USB-C de la caméra. Parmi les accessoires, on trouve entre autres une station de recharge pour 3 batteries ainsi qu’une base à démontage rapide, pour fixer l’Osmo Action à divers accessoires dont… les GoPro. L’Osmo Action fonctionne avec l’application DJI Mimo compatible iOS et Android.

 

Prix : 379 euros
Disponibilité : Mai 2019